Exposition Dos à dos

02 août 2012

hors catalogue

Toile_G

Falconnette 2

Posté par gerard champaud à 14:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]


just must

Toile_G

Just Must

50 x 70 Acrylique sur fond papier collé

Posté par gerard champaud à 14:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

coloré

Toile_G

 

Posté par gerard champaud à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

en violet

Toile_G

Tendre violette

50 x 60 acrylique sur fond plat

Posté par gerard champaud à 14:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

tableaux exposés

Toile_G

Douce lassitude cervicale

50x60 Acrylique fond sur enduit

Posté par gerard champaud à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


tableaux exposés

Toile_G

Une douce harmonie du côté des bruns

53 x 60 Acrylique sur support bois

Posté par gerard champaud à 14:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]

tableaux exposés

Toile_G

Impression colorée

50 x 70 Acrylique sur papier enduit

Posté par gerard champaud à 14:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]

invitation de la mairie de saignon

Nous connaissions Gérard pour la qualité de sa plume, pour ses articles de "La Provence" dans lesquels il réussit le miracle de marier en permanence la qualité de l'écriture, l'objectivité et la bienveillance, mais aussi - pour ceux qui ont la chance de l'approcher de plus près - à travers des poèmes de grande qualité.
Nous découvrons aujourd'hui une "palette" (c'est le cas de le dire) moins connue de son talent, la peinture, qu'il pratique depuis son plus jeune âge et qui lui a valu, en classe de première, un premier prix au Concours Général.
Pour en savoir un peu plus, allez vite faire un tour sur le site Internet de Saignon www.saignon.fr (à partir de la page d'accueil, faire "Culture et loisirs" puis "Expositions"). Gérard vous y raconte la genèse de son expo et les origines de sa passion pour la peinture avec sa modestie et son humour habituels.

Posté par gerard champaud à 10:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 août 2012

Quelques mots …

Quelques mots …

gerard01

Depuis des années déjà que je tâte du pinceau et du crayon 2B, et après une modeste réussite à l’honorable Concours Général, réservé aux élèves de 1ère des Lycées Nationaux, j’ai pu fréquenté , de très loin, quelques autres illustres prédécesseurs comme Modigliani ou Picasso.
Ils ne m’ont pas étonné, ils m’ont absolument fasciné.
J’ai bien voulu les imiter, les copier…rien y a fait…le talent ne se copie pas…
Ils font partie, avec quelques impressionnistes, quelques illusionnistes géniaux de la couleur, des maîtres du siècle.
D’autres « Mozart » de la palette de couleurs ne résisteront pas à l’histoire de l’art, tant leur « talent » est de pauvre envergure, comme on dit dans les milieux bien pensants de la culture correcte.
 Imaginez de simples arbres dans des soleils couchants, des portraits tristement creux, des yeux absents, des visages défigurés, loin des lois logiques d’un « Beau » reconnu et conventionnel…
« Quelle barbarie esthétique , quelle dégradation de l’art »
Voilà ce que ces génies, bienheureusement sourds, ont pu entendre.
Par bonheur, nous sommes encore quelques uns, un peu plus sans doute, à défendre « haut et fort », avec nos petits talents obscurs, nos imaginations colorées, ces artistes moqués à leur époque et pourtant incontournables dans les allées sacrées de l’Art.
Pourquoi ne pas prétendre, avec une charmante naïveté, que nos toiles, comme de fines étoiles chargées de couleurs, permettront, à ceux qui les « tendrent » un peu, d’oublier les « pots de fleurs », les natures complètement mortes, les pastels fades, les douces couleurs endormantes, et d’accepter des modèles forts ,
des « NUS, dos à dos »…comme un hommage au plus beau des modèles…La femme…La seule création excusable du tout puissant…

SAM_0286

Posté par gerard champaud à 19:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

La petite Histoire de cette Exposition

La petite Histoire de cette Exposition

              DOS  à  DOS

L’idée de cette exposition démarre à partir d’une statuette d’Etienne Falconet, dont j’étais amoureux dès mon adolescence.
L’absolu charme sensuel d’une « Baigneuse »
Comme un chef d’œuvre de beauté, de tendresse et de sensualité innocente, dont je ne me suis jamais lassé.
Je savais déjà  que j’aimerais toujours les formes et les courbes inimitables de la charmante dame sortie de son bain.
Elle sera une muse, une égérie, une inspiratrice profonde.
J’ai reçu en cadeau, une copie de l’œuvre, quelque peu réduite, une réplique que le Musée du Louvre permet de satisfaire.
A partir de ce moment, j’ai imaginé que les dos des femmes représentés dans mes tableaux, pouvaient se décliner à loisirs, sur n’importe quels supports, avec n’importe quelles couleurs, claires, sombres ou vives, peintes rapidement, comme des taches furtives, fortes, puissantes et colorées, et juste au sortir du tube.
Je ne suis pas dupe, « La peinture » n’est finalement qu’un étalement, à plat et vertical à la fois, de couleurs plus ou moins agencées, que l’on accroche à un mur, et qui plaît plus ou moins.
Tant pis pour les prétentieux.


 

Posté par gerard champaud à 18:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]